Technologies-biomedicales.com
Contact logo13
Accueil Telechargements Compte Forum Livre d or m6
top
top1
Menu Général
En ligne
Recherche rapide
Newsletter
Liens Web
Publicité

COMMENT CHOISIR UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE
Quelques notions de base


La prise de tension avec les tensiomètres manuels est basée sur la méthode auscultatoire.
Cette méthode fait appel à un brassard occlusif (permettant la compression de l\'artère) et à un stéthoscope (pour détecter les bruits engendrés lors du passage du sang pendant le dégonflage du brassard). On distingue 5 phases différentes (appelées bruits de Korotkoff) :
- Phase I : apparition du premier son,
- Phase II : tonalité de murmure,
- Phase III : son vif et net,
- Phase IV : affaiblissement du son,
- Phase V : disparition du son,
La pression systolique est déterminée par la phase I et la pression diastolique par la phase V.

La prise de tension avec les tensiomètres électroniques est basée sur la méthode oscillométrique.
Cette méthode fait appel à l\'analyse des oscillations de la paroi artérielle. Lorsque la pression du brassard est supérieure à la pression artérielle systolique, de petites oscillations dues au choc de la pulsion des artères comprimées peuvent être captées. Lors du dégonflage du brassard, la diminution progressive de la pression dans le brassard fait augmenter puis diminuer l\'amplitude de ces oscillations. La pression artérielle systolique correspond au début de l\'augmentation de l\'amplitude de ces oscillations. La pression diastolique correspond à la fin de la baisse de l\'amplitude de ces oscillations.



Validation des appareils


En France, en dehors des directives minimales de fabrication (CE) aucune législation n\'impose un standard de qualité et de fiabilité.

Il existe des protocoles d\'étude clinique qui ont pour but de déterminer la qualité métrologique des appareils de mesure tensionnelle (des protocoles internationaux et d\'autres qui sont référencés dans la norme européenne NF EN 1060-3).

Quelques protocoles :

BHS : British Hypertension Society (Société Britannique d\'Hypertension).
AAMI : Association for the Advancement of Medical Instrumentation.
DIN : Groupe de travail allemand.
GÜTESIEGEL : Groupe de travail allemand.

La validation clinique est réalisée par des spécialistes. Les mesures des appareils sont comparées à celles obtenues par une méthode traditionnelle (appareil non automatique à mercure) et ceci sur des patients ayant des pressions réparties sur l\'échelle des valeurs tensionnelles (y compris aux extrémités de la gamme).

Pour être validés, les différences entre les mesures de la méthode traditionnelle et celles de l\'appareil testé doivent être très faibles (pour les pressions diastoliques et systoliques).


Choix du brassard et choix du bras


Les brassards sont des éléments très important pour la fiabilité de la mesure (ils sont constitués d\'une enveloppe en tissus et d\'une poche gonflable).
Ils doivent être proportionnés à la morphologie du bras ; un brassard trop étroit surestimera la pression artérielle et un brassard trop large la sous-estimera. Un brassard adulte est donc inadapté chez l\'obèse et l\'enfant.

En ce qui concerne le choix du bras, il existe une asymétrie tensionnelle. Quelles que soient la position du sujet et le choix du bras, il est recommandé de prendre la mesure toujours au même bras, pour que la comparaison des chiffres soient correcte. Pour les tensiomètres à bras il faut adapter le positionnement du brassard au bras sélectionné.
Le bras généralement utilisé est le bras gauche.



Tensiomètre à poignet ou tensiomètre à bras ?


Chaque catégorie de tensiomètre a ses avantages et ses inconvénients.

Les modèles au poignet sont de tailles réduites ; ils sont faciles à transporter et pratiques à mettre en place. En revanche ils nécessitent plus de rigueur lors de la prise de mesure car il faut veiller à bien les positionner au niveau du coeur pour ne pas fausser les résultats. Un tensiomètre placé trop haut indiquera des valeurs plus basses que la normale ; un tensiomètre placé trop bas donnera des valeurs plus élevées.
Certains modèles disposent d\'un capteur de position intégré qui déclenche la mesure quand le tensiomètre est dans une position correcte.

Les modèles au bras sont plus encombrants et moins faciles à mettre en place. La question du positionnement par rapport au coeur est supprimée, en revanche il faut veiller à choisir un brassard adapté.

Au niveau de la fiabilité, les deux systèmes (bras et poignet) offrent une exactitude comparable. Les résultats de l\'un ou de l\'autre système variant selon des facteurs individuels.
Par exemple, les artères au poignet se trouvant très près de la surface et étant moins enveloppées de tissus que dans la partie supérieure du bras, dans le cas d\'une personne obèse, un modèle au poignet est particulièrement recommandé.

Dans les cas ou les deux types de tensiomètres sont adaptés (pas de surcharge pondérale, bonne compréhension du positionnement, ...) si vous devez souvent vous déplacer et prendre votre tension, optez de préférence pour un modèle au poignet. Si en revanche vous comptez utiliser ce tensiomètre à votre domicile privilégiez un modèle au bras.


Quelques précautions


Les personnes présentant des arytmies, des rétrécissements vasculaires ou des maladies hépatiques et les diabétiques doivent consulter leur médecin avant de prendre eux-mêmes leur tension.
En cas de doute consultez votre médecin.

Source de ce document


http://www.tensiometre.com


Vous retrouverez sur ce site des informations sur les tensiometres manuels et automatiques, mais aussi des comparatifs, et des accessoires.



spacer
Accueilbot_dot.jpg Archivesbot_dot.jpg Contactbot_dot.jpg Forumbot_dot.jpg Liens
Copyright © 2007, Companyname. All Rights Reserved
Crédits | Responsabilités | Règles du site | Confidentialité | Copyrights
Sites Partenaires
Afiteb EBME Humatem